Développement Documentaire

Maria Montessori : « L’enfant est un roi en marche vers l’aurore »

Le temps estimé pour cet article est de : 3 minutes

Fondée sur la liberté et le plaisir d’apprendre, la pédagogie de Maria Montessori place l’enfant au cœur du processus d’apprentissage.

Qui était Maria Montessori et quels étaient les principes de cette pédagogie ?
Portrait avec deux documentaires diffusés sur France Culture en 1993.

Enfant qui dessine
Enfant qui dessine Crédits : MARY EVANS/SIPA – Sipa

A l’heure où la pédagogie traditionnelle se focalise essentiellement sur l’acquisition et la valorisation des connaissances, Maria Montessori (1870-1952), pédagogue italienne de renom, a mis au point dès 1907 une pédagogie alternative, fondée sur l’écoute de l’enfant et le plaisir de l’apprentissage. Cette méthode d’enseignement, avant-gardiste pour son époque, se développe aujourd’hui encore, en France et à l’étranger.

“L’enfant est un roi en marche vers l’aurore” disait-elle régulièrement, se référant à l’épiphanie de L’Evangile selon Matthieu. C’est sous le signe de cette épiphanie qu’elle ouvrit, le 6 janvier 1907, sa première école dans le quartier de San Lorenzo à Rome. Au cours de cette expérience, elle découvre toute l’importance du libre-choix, et placera ensuite ce principe au cœur de son enseignement, comme le raconte Anne-Marie Gillet avec cette anecdote :

Écouter « La liberté demande de l’aide : non pas un guide, mais de l’aide. C’est la formule de l’enfant qui dit : « Aide moi à faire seul ».»
« La liberté demande de l’aide : non pas un guide, mais de l’aide. C’est la formule de l’enfant qui dit : « Aide moi à faire seul ».»

La pédagogie de Maria Montessori repose sur un principe clé : l’enfant sait ce dont il a besoin. Tout l’enjeu est alors d’être à son écoute pour qu’il puisse avancer à son rythme. Bienveillance du regard et confiance sont de alors de rigueur :

“Nous croyons que l’enfant a en lui tous les potentiels. Et l’enseignant a seulement à lui donner les conditions, lui proposer des situations, du matériel, pour développer ses potentiels. Mais tout est là. Il y a un regard très positif sur l’enfant. Et quelque part, on ne parle plus du couple échec-réussite dans cette pédagogie (…). On est dans une dynamique, il n’y a pas d’arrêt. L’échec, ça arrête quelque part le processus d’apprentissage”. (Annick Bellefond)

Classe d'une école Montessori aux Etats-Unis
Classe d’une école Montessori aux Etats-Unis Crédits : KRISTIN STREFF/Lincoln J/AP/SIPA – Sipa

Les écoles Montessori se sont progressivement développées dans le monde entier, en Europe, aux Etats-Unis, en Inde où elle se rend pour la première fois en octobre 1939 sur l’invitation de Gandhi. Décorée de la Légion d’Honneur, par Léon Blum, voici les mots de son discours :

“Madame Montessori, vous m’avez appris ce qu’est la liberté.” (Léon Blum)

Dans ces archives documentaires, des proches de Maria Montessori, d’anciens élèves, parfois eux-mêmes devenus enseignants Montessori, racontent leurs souvenirs et leur expérience de cette pédagogie. Portrait d’une femme visionnaire, naturellement enthousiaste et optimiste.

Deux documentaires de Francescra Piolot et Danielle Fontanarosa ; Mixage : Mireille François et Philippe Bredin.

  • Avec : Marie-Louise Pasquier ; Anne-Marie Gillet ; Nicolas Bernard, Madeleine Dombrovska ; Sylvana Montanaro (Rome) ; Maria-Antonietta Paolini (Perruggia)
  • Archive INA : Maria Montessori et Mario Montessori
  • Textes lus par : Roger Bret, Isabelle Pathé et Franscesca Isidori
  • Diffusion le 09.09.1993 dans l’émission Profils perdus sur France Culture
  • Avec : Sylvana Montanaro ; Patricia Delivré ; Madeleine Dombrovska ; Marie-Louise Pasquier ; Sophie Bloch ; Annick Bonnefond
  • Textes lus par : Roger Bret et Isabelle Pathé
  • Diffusion le 16.09.1993 dans l’émission Profils perdus sur France Culture

Pour aller plus loin :

Source : https://www.franceculture.fr/

commentaires

commentaires

About the author

Harry Kancel

Leave a Comment